Entreprenariat

Ouvrir un food truck : les formalités administratives à réaliser

Par Anthony , le 29 juin 2021 — 6 minutes de lecture
food-truck

Les food trucks (ou camion-restaurant) se développent rapidement au fil des années et attirent maintenant un nombre assez conséquent de clients au quotidien. En plus de son fort taux de rentabilité, le secteur des food trucks est surtout très attrayant, car pour s’y lancer il suffit de posséder de solides compétences en cuisine. Si vous répondez à ce critère et si vous disposez des moyens nécessaires pour l’achat du véhicule, alors il vous sera aisé de lancer votre restaurant mobile. Cet article vous fera découvrir les démarches administratives à mener pour l’ouverture d’un food truck.

Obtenir une autorisation pour l’emplacement du camion

Pour ouvrir un food truck, vous ne pourrez pas simplement installer votre camion sur n’importe quelle place et lancer votre business. Il vous faudra d’abord détenir une autorisation qui rend légale votre installation à l’emplacement choisi.

Si le food truck est posté dans un endroit public, la loi exige l’acquisition d’un permis auprès des autorités communales pour l’exercice de votre activité. Par contre, si l’emplacement choisi pour le garage du véhicule est un lieu privé, vous devrez d’abord obtenir l’approbation du propriétaire des lieux. Dans les deux cas, la finalisation des formalités nécessite le paiement d’un certain montant. Pour effectuer le choix d’un meilleur emplacement pour votre restaurant mobile, vous devrez donc y mettre le prix.

Déclarer l’ouverture de son entreprise à la DDPP

Tout commerçant qui possède une entreprise de vente de produits animaliers doit déclarer sa société auprès de la Direction départementale en charge de la protection des populations (DDPP). Cette étape est obligatoire sauf si votre food truck est uniquement spécialisé dans la cuisine et la vente de plats végétariens.

La déclaration à la DDPP se fait avant la création de l’entreprise. De plus, elle doit également être renouvelée à chaque fois que les emplacements de votre restaurant mobile seront changés.

Disposer d’un permis pour la vente de boissons alcoolisées

Comme vous le savez sans doute, l’alcool est une denrée dont la vente est fortement contrôlée. Par conséquent, si vous comptez proposer à vos clients l’achat de boissons alcoolisées, vous devrez demander une autorisation permettant la vente de ce type de produits. Cependant, la licence accordée ne prend pas en compte les breuvages illicites ni les boissons alcoolisées figurant dans les deux derniers groupes de la classification des boissons.

Suivre une formation sur l’hygiène et les mesures sécuritaire concernant la restauration

Le secteur de la restauration est régi par plusieurs réglementations concernant l’hygiène ainsi que les mesures de sécurité. Avant d’ouvrir votre food truck, vous devrez donc vous consacrer à l’étude approfondie de ces différentes règles. Pour cela, il vous faudra suivre une formation auprès d’une structure reconnue aux yeux de la loi. Cette étape est d’une importance capitale, car elle jouera un rôle déterminant dans la renommée de votre restaurant.

Posséder la carte de commerçant ambulant

Pour que votre food truck soit légal, le système juridique exige que vous disposiez d’une carte qui vous autorise à bénéficier du statut de commerçant ambulant. Les démarches à suivre pour l’obtention de cette carte sont plutôt simples.

La première étape consiste à envoyer une demande au CFE (Centre des Formalités des Entreprises) affilié à votre restaurant. Le dossier destiné à être expédié doit être constitué du formulaire de déclaration de votre activité. Des pièces justificatives devront aussi être jointes. Ces dernières varieront à fonction de la nationalité de l’entrepreneur et selon le profil et la situation de la société.

En France, le prix requis pour la formalité de la carte de commerçant ambulant est de 30 euros. Ce montant doit être payé à travers un chèque qui sera ajouté au dossier constitué pour la demande envoyée au CFE.

Assister à un stage de préparation pour l’installation de votre type restaurant ambulant

Pour ouvrir un food truck, vous devrez vous inscrire au répertoire des métiers. Par contre, l’inscription passe par une étape primordiale qu’est le stage de préparation à l’installation. Cette formation permet aux propriétaires de food truck et à tout entrepreneur désirant se lancer dans le domaine artisanal de maitriser les bases nécessaires pour que son activité marche.

Afin d’atteindre le but voulu, le stage de préparation à l’installation donne aux participants l’opportunité de poser toutes leurs préoccupations concernant l’ouverture d’une entreprise. Ladite formation coute approximativement 250 euros (selon la chambre des métiers et d’artisanat à laquelle vous êtes affiliée) et se déroule habituellement en 35 heures réparties en 5 jours.

Procéder à l’immatriculation de votre société

L’ouverture d’une entreprise (y compris les food trucks) passe obligatoirement par son immatriculation. Ce point est caractérisé par des étapes qui peuvent s’avérer complexes si vous débutez dans le monde de l’entrepreneuriat. La première chose à faire est de sélectionner un statut juridique pour sa société. Ce choix a un puissant impact, car il jouera un rôle crucial dans le fonctionnement et l’évolution de votre entreprise.

Les statuts juridiques conseillés pour un food truck sont :

  • l’EI (Entreprise individuelle);
  • la SARL (Société à responsabilité limitée);
  • l’EURL (Entreprise unipersonnelle à responsabilité limitée);
  • la SAS (Société par actions simplifiée).

Vous pourrez toutefois faire recours à un professionnel ou consulter internet pour effectuer le choix du statut juridique qui conviendra le mieux à votre projet entrepreneurial. Le reste des étapes à suivre pour l’immatriculation de votre entreprise variera notamment en fonction du type de statut juridique sélectionné.

Assurer votre entreprise

Tout comme la majorité des entreprises, l’ouverture d’un food truck nécessite la souscription à des assurances. Bon nombre de ces assurances sont facultatives, mais certaines sont obligatoires ou plutôt vivement recommandées.

Parmi les assurances fondamentales auxquelles souscrire pour l’ouverture de votre food truck, il y a celle qui prend en charge le véhicule en question. Ce type de garantie couvre le camion, mais également le conducteur du food truck.

Ensuite, nous avons l’assurance Responsabilité civile professionnelle (abrégée en RC Pro). Cette dernière offre une garantie en ce qui concerne tous les dommages qui peuvent découler de l’exercice de votre activité et des produits vendus. En effet, tenir un restaurant comporte quelques risques. On peut par exemple mentionner des réactions allergiques plus ou moins graves venant de certains clients et dues à un ingrédient contenu dans le repas servi.

Il existe encore plusieurs assurances auxquelles vous pourrez souscrire en tant que propriétaire de food truck. Leurs prix dépendront du type de garantie choisi et aussi de la société d’assurance.

Anthony

Entrepreneur dans l’âme, Anthony accompagne les startups dans le lancement de leur activité. Il se charge entre autres de l’étude de faisabilité économique et commerciale des projets de ses clients, de la formalisation de leur business model et de la recherche de financement. Il met également en œuvre toutes les solutions nécessaires pour protéger le concept et les intérêts des jeunes pousses.